Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 11:38

Je n’ai jamais été commère. L’avis des gens sur ma personne me fatigue, et dire du mal des autres me fatigue encore plus, sauf si c’est vraiment des gens mauvais -et dans ce cas je protège mes amis.

Sauf que là, il y a des choses à recadrer. 
 

 

On dit que je suis trop militante. Bon déjà merci aux trois pélerins qui ont eu l’intelligence de me faire la remarque en face (je pense à des camarades d’amphis qui se reconnaîtront, notamment). Au moins je peux en parler avec eux. 

Comment voulez-vous que change quoi que ce soit si personne ne vient me le dire ? Hein ?

 

Tout d’abord, j’aimerais bien qu’on définisse ensemble ce que c’est d’être militant LGBT.

Etre militant, pour une personne LGBT vivant dans la société dans laquelle nous sommes, pour moi c’est en tout premier lieu (et très simplement) exister. Notre existence elle-même dérange. Donc nous la revendiquons en permanence. Se tenir la main dans la rue est un acte militant. Parce qu’il y a toujours ce risque -réel- du coup de bâton.

 

Et que dire des quelques signes discrets qu’on laisse sur nous pour que le potentiel autre «déviant» nous reconnaisse, pour ainsi faire connaissance et, qui sait, peut-être plus ? N’est-ce pas de revendiquer son homosexualité, messieurs, que de porter vos petits jeans serrés, vos petits tee-shirts, votre grand sac ? Je reconnais la plupart des gays...à leur tenue vestimentaire, faut l’faire. Et les filles ? N’est-ce pas revendiquer son homosexualité que de décider de porter la mèche ? De refuser, pour certaines, le port de la jupe ?

 

Donc de ce point de vue, nous sommes tous militants. Même toi là bas.

 

Au delà de cela, être militant LGBT, j’imagine que pour la plupart des gens, il s’agit d’être militant dans une association, pour les droits des LGBT.

Il me semble normal de dire que moi aussi, j’aimerai me marier avec la femme que j’aimerai, et que je fais tout pour qu’un jour ça arrive. Et même si je ne voulais pas, je trouve que c’est la moindre des choses. Il me semble raisonnable d’être pour nos droits et de lutter pour. Il n’y a rien à dire là dessus. C’est comme d’être agriculteur bio et ne pas être écolo, c’est une question de logique générale.

 

Maintenant, si vous le voulez bien, parlons du «trop». Trop militante, ça veut dire quoi ? 

 

Que je vous emmerde à parler tout le temps des gays ? 

Excusez-moi d’être homosexuelle,  d’avoir des exEs, de lire de temps en temps des bouquins qui, une fois n’est pas coutume, parlent de filles entre elles. Excusez-moi de me préoccuper du sort d’un iranien qui sera pendu juste parce qu’il est...comme moi. Excusez-moi de me scandaliser de la barbarie et de la violation des droits humains.

 

Je viendrai vous dire la même chose, les hétéros de la salle, quand vous viendrez me spammer avec les photos de votre bébé toutes les semaines (alors que c’est tellement difficile pour moi seulement d’adopter), pour me montrer «comment il a grandi», quand vous vous marierez, si ça vous arrive, et que je regarderai de loin la cérémonie, en tenant la main d’une fille avec qui je ne pourrai pas m’unir. Excusez-moi de naître dans un monde qui est globalement hétérosexuel, et d’essayer de dire autre chose. 

Je suis désolée, je parle de ce que je vis. 50% au moins des discussions entre filles (je suis très optimiste sur notre pruderie, là) portent sur le sexe. Désolée de ne pas être transportée de joie quand je vois un kiki. Si j’étais hétéro, ah oui, je serai moins chiante. 

Mais je ne vois pas pourquoi je vais me taire. Ce serait hypocrite, non ?

 

Un otaku parle tout le temps de manga, à en saoûler ses amis. Et lui ? Ce n’est pas pareil ?

 

Et puis, je tiens à rappeler que me demander de changer de sujet, ce n’est pas impossible. Mon père le fait : je parle immédiatement d’autre chose. On appelle ça la franchise. Ce n’est pas très difficile. C’est comme me demander de parler moins vite.

D’autant plus que je suis assez respectueuse des gens pour ne pas entamer les sujets qui fâchent tout le temps. 

 

Peut-être que c’est parce que mon emploi du temps est rempli de réunions, de permanences, de conférences de rédaction, de colloques...

Je voudrai rappeler aux LGBT de la salle que je ne serai pas aussi hyperactive si tous les LGBT étaient militants. On aurait moins de travail par tête. Quand il n’y a que deux personnes motivées pour un dossier de subventions, hé ben il n’y en a que deux, elles vont se taper une moitié chacun du boulot.

Si je pouvais déléguer, je le ferais, croyez moi. Moi aussi, ça m’énerve, les nuits entières à relire les bilans. Mais on appelle ça prendre ses responsabilités.

 

D’autre part, je tiens à signaler à ceux qui me croisent au local qu’ils me voient dans un contexte particulier : le local de mon assoce. Il est ouvert deux jours par semaine. J’en profite donc pour descendre au secrétariat, parler de vive voix avec le président, relever la distribution de la Magazette, relancer de vive voix des auteurs... Vous pensez réellement que je suis comme ça les cinq autre jours de la semaine ? Hum.

Au Celsa, j’ai posé une affiche et quelques flyers pour l’anniversaire de l’assoce. Oh god. Terrible.

 

Les gens ont la fâcheuse habitude de penser par cases. Ils repérent une tendance, ils vous mettent dans la case appropriée, c’est pratique. Mais heureusement, nous ne sommes pas monomaniaques. Les seuls monomaniaques, c’est les personnages de Molière, qui ne sont QUE médécins, avares, ou amoureux.

Dans la vraie vie, on est plusieurs choses à la fois, et c’est ça qu’est génial : je suis aussi lesbienne que je suis littéraire par exemple. Je peux aussi vous faire chier avec Platon (héhé, j’essaierai pour voir : j’attends les médisances «elle est trop philosophe) !

Je sais que plein de gens qui me lisent ici savent ce qu’il en est. Je peux passer une soirée à parler code si je veux. Les gens ne sont pas des disques rayés, il suffit juste de prendre la peine de les découvrir.

 

En toute logique, je crois que la remarque «trop militante» est en fait irrecevable : pour décider de ce trop, il faudrait avoir une réelle appréciation des proportions. Et à côté de la foule de choses qu’il y a dans ma tête et sur mon bureau, croyez moi, ce n’est pas trop.

Partager cet article

Repost 0
Published by TørnBlueJeans - dans Parce que je lève le poing
commenter cet article

commentaires

princessevega 12/09/2010 10:35


je crois comprendre ton coup de gueule...nous avons tous un "truc" qui fait qu'on est dans une case de la société "les gros", "les homos", "les gragueurs de mines à bénodet"...bref...
moi, je râle contre ces mamans à la sortie de l'école qui ne parlent QUE de leurs gamins...racontez moi autre chose, parlez moi de la météo même, mais pas des couches du dernier. (j'aime beaucoup
le mot spammer)

On a tous nos marottes...certains ne parlent que de politique, d'autres que de cul...je te rassure, les filles ne parlent pas que de ça...les bites n'occupent pas nos pensées en permanence...ce
serait trop réducteur.

quant au fait de rejeter à ton mariage, ceux qui ont des enfants...je suis perplexe...je comprends ton envie d'avoir autour de toi, ce jour là, ceux qui t'ont soutenue, mais n'est-ce pas aussi se
tirer une balle dans le pied en rejetant la société (oui hétéro, c'est vrai) ?

moi, j'ai toujours soutenu les droits homos, j'ai toujours milité pour le droit au mariage car
1 ça n'enlève rien aux autres
2 tout le monde a le droit d'être heureux
3 principe d'égalité

il fut un temps (durant 20 ans) ma meilleure amie était une transsexuelle...je l'ai accompagnée à l'hopital la veille de son opération car personne (meme sa famille) ne voulait le faire...puis
c'est elle qui s'est éloignée...dommage, elle me manque.
anecdote, elle s'est mariée avec un homme qui ignore sa "vie antérieure" et a réussi à adopter un petit garçon.

la société change, même si toi, tu dois trouver ça très/trop lent.

bises


TørnBlueJeans 01/10/2010 02:53



Non, je ne suis pas encore hétérophobe, il en faut plus pour me faire décrocher de la tendresse que j'ai pour eux et pour l'espace de débat entre moi et mes amis hétéros... :)


Je ne rejette pas la société, je rejette l'absence de place que la société me laisse alors que moi j'aimerais bien me faire un trou là dedans !


Je ne rejetterai pas à mon mariage ceux qui ont des enfants, ce serait débile, je ne lutte pas contre les discriminations pour aller discriminer à mon tour...


Mais heureusement que la société change, j'espère bien ! Mais tu sais, quand tu milites pour une cause, t'as toujours l'impression que ça ne va pas assez vite, c'est humain : on voit les pires
tout le temps, on oublie le positif, des fois.



alexou 09/09/2010 21:42


Le terme "trop militante" est inexacte, mais je pense qu'ils voulaient sans doute parler de la tendance que tu as à déterminer tes actions comme étant le reflet de ta sexualité Enfin je ne suis pas
dans leurs têtes^^ je crois qu'ici encore mes paroles sont inexactes.


TørnBlueJeans 01/10/2010 02:43



Mais même ça, c'est faux ! Je ne détermine pas TOUTES mes actions par rapport à ça, je suis juste dans une vision du monde qui n'est pas la leur, quoi. Donc j'ai forcément un point de vue de
lesbienne sur les choses, il se trouve que je suis lesbienne...


Et puis "déterminer ses actions", même si c'est inexact...enfin...l'homosexualité n'est pas une morale...je ne me dis pas : "tiens, je vais faire ça parce que je suis lesbienne". Je vais le faire
parce que je ne peux pas faire autrement, point. Il n'y a pas de stratégie derrière ça.


La seule chose qu'on peut me reprocher c'est d'en parler beaucoup, mais je m'explique là-dessus dans l'article, donc bon, je pense être claire.



Louve 07/09/2010 08:52


Et vlan.

Plus sérieusement, je n'ai pas du tout l'approche militante que tu peux avoir, concernant les problématiques liées à l'homosexualité. Mais je suis bien d'accord avec toi sur l'idée qu'il faut
défendre notre droit à être traités comme tout le monde, à tout point de vue. Et il me semble évident qu'on ne peut résumer une personne à l'une de ses activités. Et puis c'est un blog ici, ceux
qui ne sont pas contents, y'a une petite croix en haut à droite...


Lutite 06/09/2010 11:53


Il claque ce coup de gueule :D


Profil

  • TørnBlueJeans
  • Ben voilà. Ça c'est moi. Une gouinette hyperactive, qui fait plein plein plein de choses en même temps. Une fille qui ne se repose que pour se foutre sur internet et écrire ce foutu blog !
http://twitter.com/quota_atypique
  • Ben voilà. Ça c'est moi. Une gouinette hyperactive, qui fait plein plein plein de choses en même temps. Une fille qui ne se repose que pour se foutre sur internet et écrire ce foutu blog ! http://twitter.com/quota_atypique

Recherche