Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 11:55

Lorsque Judith de Yagg m'a demandé d'écrire ce billet, je me disais que j'avais plein de choses à dire sur K's Choice.

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash1/hs518.ash1/30525_418994170438_576920438_5268427_2024116_n.jpg

Et puis en sortant du Bataclan hier soir, j'étais tentée de publier un billet totalement vide.

Que voulez-vous écrire quand ce que vous avez vécu est au delà des mots ?


Je trouve assez miraculeux d'arriver à tenir mon stylo (j'ai écrit le brouillon de ce billet sur papier au retour du concert) - il y a à peine une demi-heure, je ne sentais plus mon corps, j'avançais machinalement, un peu hagarde, complètement  sonnée. Une amie a bien résumé la situation : c'est comme si on redescendait d'un orgasme.


Alors voilà. Pour ceux qui ne croyaient pas encore à l'orgasme musical, voilà ce que ça donne.

On oublie son corps, la sueur, la fatigue, la faim, la soif, et tout notre être tend un peu plus -s'il est encore possible-- à se fondre dans la musique.

Pendant quelques heures, je suis redevenue tour à tour l'ado que j'étais à quinze ans (celle qui pousse des cris suraigus quand la chanteuse bouge un peu de son côté), l'amante (dont le ventre se tord quand Sarah chante ces chansons d'amour qui seules lui appartiennent), la musicienne (qui vibre au son de la basse, cet instrument qui résonne à l'intérieur -la bassiste en moi bataillait, respirait : qu'ai-je fait de mes guitares ?), la jeune lesbienne (qui se reconnaît dans les textes de Sarah et qui revit avec son image, son corps tendu et musclé, sa gestuelle, ses premiers émois), la militante (qui vivait un vrai moment de bonheur, qui valait bien la peine que l'on se batte).

 

Sarah Bettens, on ne peut que l'aimer. Je ne vois pas comment on peut faire autrement. Elle avait l'air tellement heureuse d'être là, avec son groupe enfin reformé, à Paris, avec nous, que ça débordait d'elle. Elle irradiait de bonheur, un bonheur solide, presque palpable, qu'elle nous a fait partager sans compter pendant quelques heures.

Quand je la voyais là, bouger, jouer, exulter, je comprenais pourquoi je me battais, pourquoi j'allais de l'avant dans la vie. Pour ça. Pour l'exacte plénitude de cet instant-là, où je posais ma main sur mon ventre parce que mon estomac se nouait d'émotion.

Sarah Bettens, de sa seule voix, a maintenu ma tête haute pendant ces atroces semaines qui ont suivi mon coming-out. Elle, qui mord dans la vie avec la force gourmande des enfants qui n'ont pas peur, m'enjoignais à faire pareil.

 

Je sors de ce concert avec des bonnes résolutions. Commencer un régime. Reprendre le sport. Ranger ma chambre, mes papiers, ma vie. Aller jusqu'au bout de mes projets. Faire 10 minutes de basse par jour. Et embrasser ma voisine puisque j'en meurs d'envie. Cette femme a pris sa vie en main et m'appelle à faire de même : "Regarde, tu coules, lève la tête, regarde comme la vie vaut d'être vécue, vaut qu'on se batte pour elle. N'abdique jamais." N'abdique jamais. Je crois que c'est cela que voulait me dire son regard quand il s'est furtivement posé sur ma petite personne (j'étais au second rang). Ce que je voudrai lui dire en retour déborde le merci. Il n'y a pas de mot assez lumineux, assez fort, assez beau, pour exprimer ce que je ressens.

 

Musicalement, je pense qu'après tout ce que je viens de dire il va de soi que c'était parfait. Le bassiste était génial -foi de bassiste. L'alternance entre morceaux énervés et morceaux piano/voix était parfaitement bien dosée. L'alchimie entre les membres du groupe, que ce soit Gert et Sarah comme Sarah et le bassiste, était à son apogée. C'était une grande famille qui s'amusait vraiment, qui avait plaisir à se retrouver sur scène, à nouveau rassemblée.


Je ne connaissais pas les nouvelles chansons, donc c'est en toute objectivité (c'est peut-être le seul truc objectif que je vais écrire sur ce concert, tenez-vous bien) que je peux déclarer que leur nouvel album est vraiment très bien. Sarah et Gert ont composé une nouvelle salve de chansons belles, joyeuses ou tristes, emplies de ce truc dingue qu'on appelle la vie, qui tremble autant dans un coucher de soleil que dans ce moment trouble avant le baiser -ce moment où l'on ne voit plus vraiment le visage de l'autre- que dans un adieu, et l'adieu, c'est plus le moment où l'on se tord de douleur parce que l'autre vient de tourner les talons que les mots que l'on a prononcés un instant plus tôt.

 

On ne sait pas où se cachent les années qui se sont écoulées entre le premier album et celui-là., que j'espère ne pas être le dernier. Sarah a vingt ans sur cette scène, vingt ans dans cet album, et de toute façon, tant que je prendrai cette immense respiration quand elle s'approche un peu du public, tant que j'oublierai de respirer parce qu'elle parle, elle aura toujours vingt ans.

 

Elle-même l'a dit, en revenant d'un superbe slam : "Avant de sauter, je me suis dit que j'étais trop vieille pour ce genre de choses. Mais avec vous, je n'avais pas le choix."

Merci pour cette déclaration d'amour, Sarah. Tu peux être sûre que c'est réciproque, et pour longtemps : ce concert est la plus belle des preuves d'amour qu'un musicien peut donner, à la fois à la musique, à la scène, et à son public.

 

Bravo, bravo, bravo.

 

(Merci à StreetKiss Music et Agnès Bayou pour la photo :) )

Partager cet article

Repost 0
Published by TørnBlueJeans
commenter cet article

commentaires

Nathanaël 02/05/2010 15:04


Hey, soeurette, j'ai commencé par curiosité à écouter ce groupe et j'avoue que pour l'instant, ça m'a pas mal plus =D


Izis 30/04/2010 17:53


J'y étais aussi... C'est tout à fait ça, tout est vrai ! Bravo à toi d'avoir trouver LES mots ;o)


Mélanie 30/04/2010 00:37


Amen :D


Profil

  • TørnBlueJeans
  • Ben voilà. Ça c'est moi. Une gouinette hyperactive, qui fait plein plein plein de choses en même temps. Une fille qui ne se repose que pour se foutre sur internet et écrire ce foutu blog !
http://twitter.com/quota_atypique
  • Ben voilà. Ça c'est moi. Une gouinette hyperactive, qui fait plein plein plein de choses en même temps. Une fille qui ne se repose que pour se foutre sur internet et écrire ce foutu blog ! http://twitter.com/quota_atypique

Recherche